Évolution au cours de la vie

Le microbiote s’établit dès la naissance et varie ensuite au cours de la vie. Ainsi, le microbiote d’un nourrisson est différent de celui d’un adulte, lui-même différent de celui d’une personne âgée.

De la naissance aux premières années de la vie

Juste avant la naissance, l’enfant est « stérile », c’est-à-dire qu’aucune bactérie de l’environnement extérieur n’est présente dans son corps. Lors d’un accouchement par voie basse, le bébé entre d’abord en contact avec la flore vaginale de la mère puis avec l’environnement immédiat qui l’entoure.
En cas d’accouchement par césarienne, le bébé rencontre en premier lieu les micro-organismes de son environnement (air et personnel soignant) et non ceux de sa mère.
Jusqu’à l’âge de 3 ans, la diversité microbienne se développe et s’installe presque définitivement grâce au sevrage et à la période de diversification alimentaire (qui a lieu de l’âge de 6 à 12 mois).

Jusqu’à la vieillesse

Des événements majeurs (puberté, grossesse, ménopause) peuvent impacter la composition de la flore intestinale, liés aux modifications hormonales de l’individu.
Après une grande période d’équilibre dans la composition du microbiote, au-delà de 60 ans, certaines familles de bactéries bénéfiques se raréfient, telles que les bifidobactéries, alors que d’autres augmentent, comme les lactobacilles. Une diminution de la diversité du microbiote intestinal est observée. En effet, l’âge, l’état de santé qui se dégrade, les séjours en maison de retraite ou encore la prise de médicaments modifient les populations de bactéries présentes dans le tube digestif, déséquilibrent la flore, pouvant être à l’origine de désagréments ou de pathologies.

Le rôle de l’alimentation

Durant l’enfance, la diversité du microbiote intestinal est surtout assurée par la diversification alimentaire, permettant un enrichissement progressif du tube digestif. Le lait maternel ou le lait infantile n’apportent pas les mêmes bactéries à l’enfant : l’enfant nourri au lait infantile possède un microbiote plus diversifié.
Vers l’âge de 3 ans, le microbiote se stabilise et se rapproche de celui installé définitivement à l’âge adulte.
Une alimentation déséquilibrée a des conséquences sur la flore intestinale, qui risque de perdre ses pouvoirs protecteurs. C’est pourquoi il est important de se nourrir de façon équilibrée et diversifiée, et ce, dès le plus jeune âge, pour permettre le développement et le maintien d’une population bactérienne riche et variée.